Sélectionner une page

Nouvel album « Compromissions » disponible en téléchargement libre et CD édition limitée sur alaskam.bandcamp.com

Pour ce septième album entièrement auto-produit, Alaskam enrichit son univers d’une intense touche de post-rock, une atmosphère qui vient harmonieusement se mêler aux tendances electro / trip-hop du compositeur.

Suivez l’actualité sur la page Facebook :

Biographie

À la recherche d’un mode d’expression qui transcende les limites imposées par les mots, l’artiste nantais Alaskam trouve ses outils dans le monde infini de la MAO, dans lequel il aime autant user des possibilités instrumentales qu’électroniques. Il en ressort des ambiances profondes, des atmosphères planantes, et des rythmes tantôt envoûtants, tantôt déconcertants.

Difficile de le restreindre à une seule esthétique musicale tant il s’affranchit des genres, en expérimentant d’un album à l’autre.
Ses principales inspirations s’inscrivent entre le trip-hop et l’electronica, en passant par la world music, le post-rock ou bien les musiques de film. Parmi ses références, on peut notamment citer Bonobo, Ez3kiel ou Aphex Twin.

Depuis 2010, Alaskam a déjà sorti sept albums autoproduits, tous disponibles gratuitement sur son Bandcamp. S’y ajoutent quelques apparitions sur plusieurs compilations et albums.
Équipé de ses contrôleurs et synthétiseurs, il étoffe sa formule live depuis 2014 au fil des scènes, déjà partagées avec Degiheugi, Kognitif, Jean du voyage, Mat3r Dolorosa ou encore Thylacine.

Albums

Prochain concert

Pas d’annonce pour le moment, suivez l’actu sur Facebook :

Vidéos

Photos

Chroniques

Tohu Bohu Media / Éveil - 2017
« Voyage spirituel dans un univers grandiose et électronique. L’album du musicien nantais est un appel à la réflexion intérieure – comme une auto-hypnose vibratoire sur fond de MAO.

Les titres de ces morceaux en sont l’illustration juste : Éveil – Attraction – Décloisonnement. On y trouve également un lexique propre aux machines, à l’informatique.
Comme si le parcours de l’album amenait à la synthèse entre l’humain et le numérique – Déconnexion – No Reset. Dans cette époque où la limite éthique de l’Intelligence Artificielle ne se pose plus, la musique électronique d’Alaskam se cale telle une symbiose entre notre sensation organique et notre désir numérique.

L’album Éveil décline ses titres sur fond de sonorités vaporeuses – vagues interstellaires douces et relaxantes, le musicien y accole nombres de notes différentes – samples dont l’allure rappelle les jeux vidéos des années 90, rythmique tribales, apports instrumentaux relevant le tout, dans une quête postmoderne spirituelle complète.

Le trip-hop planant produit par Alaskam au sein de ce sixième album auto-produit pousse plus loin le décrochage face au monde, ce fameux lâcher-prise mental vers lequel l’électro nous transporte. »

Morgane Lesné

Freezeec / Introspection - 2013
« Pour son troisième album « Introspection », Alaskam a mis ses arrangements orchestraux de côté, afin d’explorer la face plus électronique de sa musique.
Il propose sur cet opus, des ambiances planantes, voire hypnotiques, contrastées par une large palette rythmique, allant des plus fouillées et ciselées aux plus minimales et dépouillées.

Les sons, exclusivement synthétiques, apportent des émotions brutes mais très saines.
En résumé, « Introspection » vous invite à la relaxation, à la méditation, aux rêves… »

Wthar6

Longueur d'ondes / Chute libre - 2014
« Au milieu du bruissement des feuilles, les arbres parlent dans la forêt d’Alaskam. Et cette chute libre est comme un plongeon dans la nature envoûtante et ensorcelante.
Des notes fragiles parsemées de quelques rayons de soleil se frottent comme par magie au trip-hop du jeune Vendéen. Le voyage s’avère planant et libérateur quand les instruments côtoient l’électronique.

Introspectif et délicat, tendant par instant vers le chill out, l’album s’écoute d’une traite, le nez pointé vers le ciel, et si l’on retiendra de toute évidence des titres comme « De passage » et « Escapade » aux tonalités japonisantes, chaque morceau offre sa palette de sensations.
Pour son quatrième opus, Alaskam livre un travail de qualité, parfaitement construit entre jeu d’ombre et de lumière au milieu des grands arbres.

Une chute vers un autre temps, dans le monde des éléments. Le jeune compositeur est de retour plus inspiré que jamais, éveillant l’imagination dans une balade enchanteresse. »

Kamikal

Trip-hop.net / Indélébile - 2012
« Indélébile est le second album d’Alaskam, toujours dans l’horizon du premier, à savoir une musique planante, envoûtante et prenante.
Un mélange aigre-doux dans lequel se côtoient instruments classiques et électroniques, poussant les pistes quelquefois à la limite d’un style cinématique que l’on a pris l’habitude de côtoyer (Reflets timides par exemple).

Les sonorités électroniques sont là pour rehausser le rythme et nous indiquer que non, on n’écoute pas cet album impunément sans faire partie du voyage et que ce dernier ne sera pas si posé que l’on pourrait le croire.
Certaines pistes (Souvenirs communs) me rappellent FTG de par leurs instruments et leurs cotés simplistes, tandis que d’autres (Germes et ses modulations par exemple) nous entraînent différemment vers un univers qui tient plus de l’abstraction qu’un « ordinaire » voyage classique.

Tout comme dans « Horizons », l’album est complètement musical et ne contient aucune voix.
Cependant, ce qui m’a semblé manquer lors de ma première écoute m’a paru on ne peut plus logique par la suite, nous laissant dériver vers des paysages bien plus imaginaires qu’une voix aurait pu nous transporter.

En conclusion, on se retrouve avec un album aux pistes assez différentes les unes des autres, mais le tout reste ancré dans une cohérence poétique qu’il serait dommage de louper. Il est possible de l’écouter de le télécharger sur bandcamp, toujours en Free download.

À noter aussi qu’Alaskam est sur le label Mendicity records, qui propose pour le moment 4 albums (dont 2 d’Alaskam) à télécharger gratuitement, pour notre plus grand bonheur. »

Wamananas